A propos ...

Ce sont les nombreuses années passées aux cotés de notoires designers de Mode qui ont initiées le regard de Michel Rosenfelder à des formes de beauté inattendues, et très certainement son vécu personnel qui l’a poussé, inconsciemment, à s’exprimer artistiquement.

Sa fascination pour les murs qu’il contemple longuement au fil de ses voyages est de l’ordre du physique et du symbolique. Il s’attarde sur la matière malmenée par le temps, les enduits craquelés, les patines, les accidents urbains et en extrait des images parfois figuratives, souvent abstraites qui questionnent la perception du paysage urbain et créent un dialogue avec le spectateur ; Une réponse au « mur d’incompréhension » qu’il a parfois trouvé en travers de son chemin.

Au delà de la recherche purement esthétique, sélectionnant à travers l’objectif, de façon précise, le périmètre de la surface verticale qui le touche, il abat ce qui délimite, cloisonne, donne un sens à l’espace et ouvre des fenêtres imaginaires … L’opacité et les secrets des murs anciens se dissipent, une présence se manifeste, ce qui est proche devient lointain, il offre alors la possibilité de s’immerger dans une image qui n’existe que si on veut la voir … Le cloisonnement devient un espace contemplatif.

Soucieux de préserver l’authenticité de ce qu’il perçoit , il n’utilise aucun filtre et ne fait aucune retouche du cliché, seul l’agrandissement du tirage sublime la beauté de la matière.

 

Landscape

Spectres

Surfaces et Textures

abstract